[Evertype]  Alice's Adventures in Wonderland in French Home
 
 

Les Aventures d’Alice au pays des merveilles
Alice’s Adventures in Wonderland in French

Les Aventures d’Alice au pays des merveilles

By Lewis Carroll, translated into French by Henri Bué

First edition, 2010. Illustrations by John Tenniel. Cathair na Mart: Evertype. ISBN 978-1-904808-52-7 (paperback), price: €12.95, £10.95, $15.95.

Click on the book cover on the right to order this book from Amazon.co.uk!

Or if you are in North America, order the book from Amazon.com!

“In that direction,” the Cat said, waving its right paw around, “lives a Hatter: and in that direction,” waving the other paw, “lives a March Hare. Visit either you like: they’re both mad.”   « De ce côté-ci, » dit le Chat, décrivant un cercle avec sa patte droite, « demeure un chapelier ; de ce côté-là, » faisant de même avec sa patte gauche, « demeure un lièvre. Allez voir celui que vous voudrez, tous deux sont fous. »
“But I don’t want to go among mad people,” Alice remarked.   « Mais je ne veux pas fréquenter des fous, » fit observer Alice.
“Oh, you ca’n’t help that,” said the Cat: “we’re all mad here. I’m mad. You’re mad.”   « Vous ne pouvez pas vous en défendre, tout le monde est fou ici. Je suis fou, vous êtes folle. »
“How do you know I’m mad?” said Alice.   « Comment savez-vous que je suis folle ? » dit Alice.
“You must be,” said the Cat, “or you wouldn't have come here.”   « Vous devez l’être, » dit le Chat, « sans cela vous ne seriez pas venue ici. »
Cat Clárach
Lewis Carroll is a pen-name: Charles Lutwidge Dodgson was the author’s real name and he was lecturer in Mathematics in Christ Church, Oxford. Dodgson began the story on 4 July 1862, when he took a journey in a rowing boat on the river Thames in Oxford together with the Reverend Robinson Duckworth, with Alice Liddell (ten years of age) the daughter of the Dean of Christ Church, and with her two sisters, Lorina (thirteen years of age), and Edith (eight years of age). As is clear from the poem at the begin­ning of the book, the three girls asked Dodgson for a story and reluctantly at first he began to tell the first version of the story to them. Many half-hidden references are made to the five of them throughout the text of the book itself, which was published finally in 1865.   Lewis Carroll est un nom de plume : le vrai nom de cet auteur était Charles Lutwidge Dodgson ; il était professeur de mathématiques à Christ Church à Oxford. Dodgson inventa l’histoire d’Alice le 4 juillet 1862, lors d’une promenade en barque sur la Tamise, à Oxford, en compagnie du Révérend Robinson Duckworth, d’Alice Liddell, la fille du Doyen de Christ Church (qui avait alors dix ans), et de ses deux sœurs, Lorina (qui avait treize ans) et Edith (qui avait huit ans). Ainsi que l’explicite le poème au début du livre, les trois fillettes demandèrent à Dodgson une histoire et c’est d’abord à contrecœur qu’il commença à leur raconter la première version de l’histoire. On peut retrouver de nombreuses références à demi cachées à eux cinq dans le texte du livre même.
This edition presents the first translation into French of 1869 for the modern reader. The translation by Henri Bué was the second translation of Alice into any language. Bué consulted with Lewis Carroll on the translation, which was described as “authorized”.   Cette édition présente la première traduction en français de 1869 pour le lecteur moderne. La traduction d’Henri Bué fut la deuxième traduction d’Alice dans une autre langue. Bué demanda l’avis de Lewis Carroll pour cette traduction, que l’on qualifia de « traduction autorisée ».
A small number of changes have been made to the text, in order to make the book a bit more accessible to the modern reader. For example, Nouvelle-Zemble has been replaced by Nouvelle-Zélande; the cou ‘neck’ of the bottle is now the goulot; rôties ‘toast’ are now tartines grillées; faire son rouet ‘purr’ has been replaced with the more common ronronner; “Un, deux, trois, en avant!” is now “Un, deux, trois, partez!”. The Caterpillar’s “Who are you?” is emphasized by repeating the pronoun “Qui êtes-vous, vous?”. Bué’s added “(bis.)” in the refrain of the Duchess’ song has been removed. Twice the little-known word quantième has been replaced by jour; once the term partagée is replaced by lotie; elsewhere the words en tapinois have been replaced by en se cachant; the King’s “Rien absolument?” has been replaced by the more natural “Rien du tout?”. In “You are Old, Father William”, the archaic word muid has been retained for the rhyme; it is a unit of volume measuring about 274 litres (some 60 Imperial gallons). Bué’s neologism “Grimaçon” has not been taken up in Carrollian francophone culture, so “Chat du Cheshire” has been used instead.   Un petit nombre de modifications ont été apportées au texte, de manière à rendre le livre plus accessible au lecteur moderne. Par exemple, Nouvelle-Zemble a été remplacé par Nouvelle-Zélande ; le cou de la bouteille (‘neck’ en anglais) par goulot ; rôties (‘toast’) par tartines grillées ; faire son rouet (‘purr’) a été remplacé par ronronner, terme beaucoup plus courant ; « Un, deux trois, en avant ! » par « Un, deux, trois, partez ! ». La façon dont la Chenille interpelle Alice avec son « Who are you? » est rendue en répétant le pronom « Qui êtes vous, vous ? ». L’ajout de Bué au refrain de la chanson de la Duchesse « (bis.) » a été effacé. À deux reprises, le mot très peu usité quantième a été remplacé par jour ; à un endroit, le terme partagée a été remplacée par lotie ; à un autre, les mots en tapinois a été remplacée par en se cachant ; la question du Roi « Rien absolument ? » a été remplacée par l’expression plus classique « Rien du tout ? ». Dans « Vous êtes vieux, Père William », le mot archaïque muid a été conservé pour la rime ; il s'agit d'une unité de volume mesurant environ 274 litres. Le néologisme forgé par Bué « Grimaçon » n’ayant pas été adopté dans la culture francophone carroll­ienne, l’expression « Chat du Cheshire » a été utilisée à la place.
In places italics and exclamation marks have been restored where Carroll used them for emphasis. In a very few places where italics could not be used in French, the emphatic adverb bien has been added.   À certains endroits, des italiques et des points d’exclamation ont été rétablis, lorsque Carroll les avait utilisés pour souligner un élément de sa phrase. Parfois, lorsqu’il n’était pas possible d’utiliser des italiques en français, l’adverbe emphatique « bien » a été ajouté.
Here, as in my other editions of Alice books, I have kept to the book design inspired by Martin Gardiner’s Annotated Alice.   Ici, comme dans mes autres éditions des livres d’Alice, j’ai conservé la présentation inspirée par The Annotated Alice de Martin Gardner.
I am grateful to Virginie Iché for her careful review and editing of Bué’s translation in anticipation of the expectations of the modern reader, for her many helpful suggestions, and for her translation of this foreword; nevertheless responsibility for errors remains with me.   Je suis reconnaissant à Virginie Iché d’avoir relu et corrigé avec soin la traduction de Bué en ayant à l’esprit les attentes du lecteur moderne, d’avoir fait de nombreuses suggestions précieuses ainsi que d’avoir traduit cette préface ; cependant, j’assume la responsabilité de toute erreur.

 
HTML Michael Everson, Evertype, Cnoc Sceichín, Leac an Anfa, Cathair na Mart, Co. Mhaigh Eo, Éire, 2010-06-21

Copyright ©1993-2008 Evertype. All Rights Reserved